QUATRIEME  COLLOQUE INTERNATIONAL : ECOLE ET HANDICAP

PRATIQUES INCLUSIVES ET SAVOIRS SCOLAIRES : PARADOXES-CONTRADICTIONS-PERSPECTIVES

Colloque du 21 et 22 MARS 2012 à NANCY

– Plaquette du colloque

Cadrage Général :

Un réseau de chercheurs, fortement liés aux actions de formation de professionnels de l’éducation, a été mis en place depuis 2009 sous le titre : Observatoire des pratiques sur le handicap – Recherche et intervention scolaire (OPHRIS). Ce projet  s’inscrit dans le contexte d’une politique éducative visant à renforcer le droit à la scolarisation pour les élèves porteurs d’un handicap. Par une approche interdisciplinaire, OPHRIS associe divers types de compétences : didacticiens,  linguistes,  psychologues,  sociologues, chercheurs en sciences  de  l’éducation,  professionnels de l’enseignement, du secteur médico-social et de la santé.

En organisant des occasions d’échanges, OPHRIS vise à stimuler la réflexion par la mise en regard d’approches diverses sur le plan conceptuel et méthodologique, ainsi qu’à contribuer à la coordination des travaux menés sur le handicap à l’école.

Ce 4ème colloque international poursuit  une réflexion sur la thématique de « l’Ecole et du Handicap » : travailler ensemble  (Lyon, 2009) ;       Représentations et pratiques scolaires (Lyon, 2010) ; Ecole inclusive : quels changements (Aix-en Provence, 2010) ; Le partenariat : pluralité des acteurs et pratiques inclusives à l’école (Nantes, 2011).

Cette année le thème retenu porte sur les contradictions entre les politiques éducatives et les pratiques sur le terrain. La loi  de 2005, privilégiant une logique inclusive, a transformé un système à deux filières en un système à filière unique – organisée sur  la question  de la scolarisation et donc centrée sur les savoirs. Mais s’il n’y a plus qu’une seule filière en droit, dans les faits il en existe encore deux : les structures de l’éducation nationale (générales et spécifiques) et celles du secteur sanitaire et social.  Il y a donc dès lors un véritable  « hiatus structurel » dans le système éducatif  français. D’une part, il s’agit de relever les paradoxes structurels d’un double système, les contradictions entre les possibilités offertes par la loi et les pratiques qui perdurent malgré ces changements. D’autre part, il s’agit de s’appuyer sur ces paradoxes et contradictions pour mettre en évidence ces petits pas du quotidien qui s’obstinent à montrer les chemins de l’inclusion.